Les humains risquent de cruellement manquer d’eau potable

D’après la déclaration de Bonn réalisée par 500 spécialistes, il faut tirer la sonnette d’alarme concernant notre gestion de l’eau. Sans des réformes majeures de notre manière de procéder, la majorité des 9 milliards de personnes qui vont se retrouver sur notre planète dans quelques décennies vont avoir un gros handicap concernant l’eau potable ; une ressource qui n’a aucun substitut

Le problème réside dans notre mauvaise gestion, dans la sur-utilisation et, bien entendu, dans le réchauffement climatique en cours. L’activité humaine joue un rôle central dans le comportement du cycle de l’eau.

La pollution se fait ressentir sur une échelle globale. Cela affecte autant la vie aquatique que les humains eux-mêmes. L’équipe a ensuite émis des recommandations : on cite déjà un engagement multidisciplinaire, des recherches et surveillances accrues, une formation de scientifiques et la stimulation de l’innovation.

Source : http://www.sur-la-toile.com/article-18386-Les-humains-risquent-de-cruellement-manquer-d-eau-potable.html

Un tout petit nid de colibri

[]1

A petit oiseau, petits œufs et petit nid… La pièce dans cette main humaine est un quart de dollars, elle fait 24 mm de diamètre l’équivalent d’une pièce de 2 euros.

Les Colibris construisent leurs nids à partir de graines, de plumes, de mousse, de fibres de feuilles, de soie d’araignée, et d’autres matériaux. Un nid souple qui lui permettrait de s’adapter à la croissance des oisillons.

En vidéo, des œufs de colibri dans leur nid, de l’éclosion jusqu’au moment de leurs départs :

Source : http://www.gurumed.org/2013/06/02/limage-du-jour-un-tout-petit-nid-de-colibri/

L’allaitement est un bienfait pour le coeur de la maman

L’allaitement a de nombreuses vertus pour le bébé, mais il est aussi très bon pour la maman. Une étude de chercheurs conclut que l’allaitement permet de réduire les risques d’avoir une pression artérielle élevée plus tard dans la vie, même des décennies après la naissance du petit. On a comparé les femmes qui allaitaient à celles qui n’avaient jamais enfanté ainsi que celles qui avaient eu un enfant, mais pas allaité. L’avantage a été constaté et d’autant plus fort que la durée de l’allaitement était longue. Cet effet diminue après 64 ans toutefois.

Cette étude renforce l’importance de tenter lorsque c’est possible d’allaiter l’enfant ; cela bénéficie aussi à la mère, et ce d’autant plus que la durée de l’allaitement est longue. On ne connaît pas pour l’instant la raison biologique qui relie l’allaitement à la tension artérielle.

Source : http://www.sur-la-toile.com/article-18394-L-allaitement-est-un-bienfait-pour-le-coeur-de-la-maman-.html